Le point de vue du cafard volant

Bourbon Street Blues ( – Douglas Sirk superviseur de Hans Shoenherr et Tilman Taube 1978) Une grille serrée de personnages tendus et exténués par les fantasmes alcoolisés et consciemment désuets de Tennessee Williams. Chacun reste piégé dans son monde comme

Le point de vue du cafard volant

Bourbon Street Blues ( – Douglas Sirk superviseur de Hans Shoenherr et Tilman Taube 1978) Une grille serrée de personnages tendus et exténués par les fantasmes alcoolisés et consciemment désuets de Tennessee Williams. Chacun reste piégé dans son monde comme

Les démons mangeurs d’hommes

Man-Eater of Kumaon (Byron Haskin -1948) La narration et l’approche du drame reposent sur la fascination des personnages des scénaristes et des spectateurs pour le mangeur d’hommes du titre. Ce mangeur d’hommes et dévoreur d’esprits réside dans la voix off,

Les démons mangeurs d’hommes

Man-Eater of Kumaon (Byron Haskin -1948) La narration et l’approche du drame reposent sur la fascination des personnages des scénaristes et des spectateurs pour le mangeur d’hommes du titre. Ce mangeur d’hommes et dévoreur d’esprits réside dans la voix off,

3D masquée ohé ohé

The Mask ( – Julian Roffman 1961) Une série B pas assez ambitieuse n’allant au-delà du gimmick de la 3D. Dans un style sixties jazzy au bord de l’auto-parodie (voir le traitement de la police) avec photographie striée ce film

3D masquée ohé ohé

The Mask ( – Julian Roffman 1961) Une série B pas assez ambitieuse n’allant au-delà du gimmick de la 3D. Dans un style sixties jazzy au bord de l’auto-parodie (voir le traitement de la police) avec photographie striée ce film

L’oblique

Too Much Johnson ( – Orson Welles 1938) L’apparence d’un film muet en 1938 hommage aux années 1910-1920 avec sa poursuite burlesque permet de voir comment un cinéaste amateur mélange la pureté photographique et des déplacements à la Harold Lloyd

L’oblique

Too Much Johnson ( – Orson Welles 1938) L’apparence d’un film muet en 1938 hommage aux années 1910-1920 avec sa poursuite burlesque permet de voir comment un cinéaste amateur mélange la pureté photographique et des déplacements à la Harold Lloyd

Liberté de la presse mon cul

Power of the Press ( – Lew Landers 1943) L’inefficacité dramatique et rythmique est pesante malgré une entrée en matière chic et choc dans un style lointaine ment typique de Samuel Fuller avec des notations auteuristes sur l’histoire du journalisme

Liberté de la presse mon cul

Power of the Press ( – Lew Landers 1943) L’inefficacité dramatique et rythmique est pesante malgré une entrée en matière chic et choc dans un style lointaine ment typique de Samuel Fuller avec des notations auteuristes sur l’histoire du journalisme

Protéger le trésor

Death Wish ( – Eli Roth 2018)   Death Wish n’est pas vraiment le remake post-moderne et nouveau riche attendu. Ce n’est ni un film d’action ni un drame familial ni une réflexion morale sur les agissements du justicier (les

Protéger le trésor

Death Wish ( – Eli Roth 2018)   Death Wish n’est pas vraiment le remake post-moderne et nouveau riche attendu. Ce n’est ni un film d’action ni un drame familial ni une réflexion morale sur les agissements du justicier (les

Mort et résurrection de l’art

King Lear ( – Jean-Luc Godard 1987) Quelques crachotements… et puis recommencer à zéro. Le Lascaux du cinéma. Une grotte avec son professeur/cinéaste/génie grognon et facétieux. Une fiction au départ assaillante. Une adaptation de Shakespeare par le biais de Norman

Mort et résurrection de l’art

King Lear ( – Jean-Luc Godard 1987) Quelques crachotements… et puis recommencer à zéro. Le Lascaux du cinéma. Une grotte avec son professeur/cinéaste/génie grognon et facétieux. Une fiction au départ assaillante. Une adaptation de Shakespeare par le biais de Norman

L’infinie tristesse des grands espaces

The Great Outdoors ( – Howard Deutch 1988) Un bon exemple d’un genre bien fourni mais souvent ignoré en raison de ses contours flous: le film familial. Avec son grossissement enfantin et sa structure glissante de sketchs autour des beau-frères

L’infinie tristesse des grands espaces

The Great Outdoors ( – Howard Deutch 1988) Un bon exemple d’un genre bien fourni mais souvent ignoré en raison de ses contours flous: le film familial. Avec son grossissement enfantin et sa structure glissante de sketchs autour des beau-frères

Le mirage du ring

…All the Marbles ( – Robert Aldrich 1981) La tristesse est rentrée dès les premiers plans. Le récit est une illustration de la dèche dans laquelle les personnages sont plongés. Tout est une lutte, un boulot particulièrement dur tout comme

Le mirage du ring

…All the Marbles ( – Robert Aldrich 1981) La tristesse est rentrée dès les premiers plans. Le récit est une illustration de la dèche dans laquelle les personnages sont plongés. Tout est une lutte, un boulot particulièrement dur tout comme

Slam !!

Body Slam ( – Hal Needham 1986)   Dans le registre décomplexé, dans la période “rock and wrestling” de 1986 c’est pas mal. Dans ce “GTA Vice City Hollywood” Roddy Piper côtoie voitures flashy, frime, drague et violence… Le caractère

Slam !!

Body Slam ( – Hal Needham 1986)   Dans le registre décomplexé, dans la période “rock and wrestling” de 1986 c’est pas mal. Dans ce “GTA Vice City Hollywood” Roddy Piper côtoie voitures flashy, frime, drague et violence… Le caractère